Le circuit CAN et le plan Blanc permettent respectivement une prise en charge rapide du personnel de la CAF et du flux important des usagers pendant cette compétition.

L’hôpital Laquintinie de Douala est prêt pour parer à toute éventualité en ce qui concerne la prise en charge des malades et autres blessés pendant la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Cette formation hospitalière a mis en place deux dispositifs devant permettre la prise en charge des patients souffrants de divers maux et de l’afflux massif des blessés pouvant provenir des stades à l’issue des rencontres. Un circuit de la CAN a tout d’abord été créé. « La première disposition a été la création d’un circuit CAN. Le Comité d’organisation de cette compétition qui a exigé la mise en place d’un circuit pour le personnel CAF (joueurs, encadreurs, membres du staff technique des équipes, et membres de la CAF) en cas de maladie pendant cette compétition », note le Dr David Mekolo. Ledit circuit, explique ce médecin anesthésiste urgentiste, commence par le pavillon Samuel Eto’o pour la réception des malades CAF pendant la CAN. En cas d’hospitalisation, 12 lits ont été réservés dans le pavillon Samuel Nkondo, tout comme une chambre Vip a également été retenue à cet effet au service de réanimation, ainsi que deux blocs opératoires également apprêtés à leur égard.

Image d’archives, le ministre de la Santé Publique Manaouda Malachie
en visite à l’hôpital Laquintinie de Douala

Pour cette compétition qu’accueille le Cameroun dès le dimanche, 09 janvier 2022, un plan blanc a également été mis sur pied. « L’hôpital dispose d’un Plan Blanc ou Plan d’afflue massif des blessés pendant cette compétition. Il peut arriver qu’au cours ou à la fin d’un match, qu’on ait un afflue massif de blessés suite à une bousculade, par exemple. L’hôpital dans ce cas active le Plan Blanc ou plan d’afflue massif. C’est un plan de riposte en cas d’arrivée d’un nombre important de blessés dépassant la capacité d’accueil habituelle de l’hôpital qui devrait dans ce cas réagir promptement », explique Dr David Mekolo. Outre ces deux dispositifs, le travail a dores et déjà été réorganisé dans cette formation hospitalière, avec un renforcement des équipes, du planning de travail et du planning de garde dans les différentes services sensibles que sont les urgences, la réanimation, le service d’hospitalisation, le laboratoire, la pharmacie, la radiologie.

Pour ce qui est du transport des blessés ou accidentés pendant cette compétition, l’hôpital a mis en place des ambulances qui vont aider dans le dispositif à la circulation et à la prise en charge des patients. Au moins six ambulances seront disponibles à cet effet. En ce qui concerne la prise en charge du COVID-19 pendant cette compétition, le plan national de prise en charge de cette pandémie sera appliqué. Des mesures qui sont déjà effectives au sein de l’hôpital Laquintinie de Douala, depuis le 1er janvier 2022.

Photo : Service des urgences de l’HLD

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.