Médecin Infectiologue, la coordonnatrice du Centre de Traitement Agrée (CTA) des infections virales explique les mesures à prendre pour éviter les maladies les plus fréquentes en cette période de changement climatique.

Quelles sont les maladies auxquelles l’ont doit s’attendre en cette période de passage de la saison des pluies à la saison sèche?


En cette période de changement climatique, les maladies auxquelles on s’attendre sont les maladies de la sphère respiratoire, celles qui touchent beaucoup plus l’appareil respiratoire et dont le mode de contamination est aérien. Nous avons en tête de liste les maladies virales telles que la grippe, la varicelle, la rougeole. Et donc, pour les prévenir, il faut respecter les mesures barrières en évitant d’être en contact avec les personnes présentant des symptômes grippaux. C’est-à-dire le nez congestionné, des maux de tête, une légère fièvre et des courbatures. Il y a également les maladies bactériennes parmi lesquelles les méningites. Ce sont des pathologies transmises très souvent par inhalation et c’est pourquoi on parle de la méningite à méningocoque en particulier. Dans ce cas également, le patient va présenter une montée de fièvre, des céphalées très violentes. Il peut avoir été contaminé par une personne souffrant de cette maladie.


Y a-t-il des précautions particulières à prendre pour des enfants en bas âge ?


Les maladies telles que les varicelles, les rougeoles sont très souvent des maladies de l’enfance. Et la première précaution à prendre est celle d’éviter de mettre les enfants en contact avec des personnes qui toussent, qui sont enrhumées. En plus, les parents doivent respecter les vaccins. Donc, les mamans doivent se rassurer que le carnet vaccinal des enfants sont à jour, que tous les vaccins ont été respecté. Les mamans doivent veiller à ce que les enfants boivent beaucoup d’eau, parce qu’il faut boire de l’eau pour évacuer ces virus. Le virus en tant que tel n’est pas un problème. Mais, c’est la complication qu’apporte le virus qui fait problème. Une maladie commence virale, mais sa complication est bactérienne. La première complication bactérienne c’est les grosses pneumonies. Donc, il faut de plus en plus encourager les mamans à emmener les enfants à emmener les enfants au centre de vaccination, de les faire vacciner et d’éviter que les enfants ne soient permanemment en contact avec les grandes personnes qui toussent, tout en réhydratant au maximum l’enfant.


En ce moment où nous passons de la saison pluvieuse à la saison sèche, des ventilateurs sont utilisés dans la quasi totalité des maisons et qui sont souvent cause de grippe ou de rhume. Comment faire lorsqu’il a des enfants en bas âge ?


Nous savons que les ventilateurs sont des porteurs des particules de poussière, et que la poussière est le nid des microbes. De par notre culture, de nombreuses personnes crachent au sol lorsqu’elles marchent. Et on ne sait pas de quoi sont composées nos décrétions. Il peut y avoir des microbes de la tuberculose. Donc, ces particules de poussière que porte le ventilateur quand il tourne et que l’enfant inhale est délétère pour sa santé. Il est conseillé de retourner le ventilateur et de l’incliner de manière à ce qu’il ne ventile pas directement le visage de l’enfant. Mais, de l’incliner de telle sorte que l’enfant ait juste une sensation de vent, mais pas que cette ventilation soit directement en contact avec le visage de l’enfant, si non après cela, il aura une obstruction nasale. Le ventilateur n’est pas conseiller pour les tout-petits enfants, mais, puisqu’il fait très chaud, il faut savoir comment l’utiliser sur ces êtres très sensibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.