Au cours de la journée mondiale contre l’épidémie, les experts ont expliqué les causes, conséquences et traitement de cette affection neurologique de plus en plus maîtrisée.

Les statistiques avancées par le Dr Marie Solange Ndom Ebongue apportent des précisions sur les types d’épilepsie. Selon la conseillère médicale en service à l’hôpital Laquintinie de Douala, les principales causes de cette affection neurologique qui se caractérise par des crises sont de quatre ordres. 40% de causes sont infectieuses, 10% sont vasculaires, 6% sont tumorales, 4% sont toxiques et 40% sont d’origine idiopathique (Sans cause). En outre, rajoute le Pr Jacques Ndoumbe, au Cameroun, le taux de prévalence est de 60. Cela veut dire que personnes sur 1000 font une crise d’épilepsie.

Ouvrant le bal des exposés, le Dr Victor Sini signe avec le Dr Paul Mbonda la première partie sur la définition et la classification de l’épilepsie. Il fait aussi savoir que 7 à 8 fois sur 10 on peut guérir de l’épilepsie. Ceci lorsque la prise en charge est faite tôt. La guérison est actée après 5 ans sous traitement sans crise et 5 ans sans traitement et sans crise soit 10 ans sans crise.


Au cours de la journée mondiale de lutte contre l’épilepsie célébrée le Mardi, 15 février par la ligue camerounaise de lutte contre l’épilepsie à l’hôpital Laquintinie, les médecins et spécialistes ont échangé sur la maladie, notamment sur ses causes, conséquence, traitement. Un état des lieux de cette affection au Cameroun a également été fait. Présentant les causes de cette maladie, le Pr Kuaté en a énuméré plusieurs.

” Les parasites qui affectent le cerveau l’irritent et peuvent causer des crises d’épilepsie. Dans certains villes et villages, la notion de consanguinité en est la cause. Quand il y a des mariages consanguins, on retrouve plus d’épilepsie dans cette zone. Beaucoup de conducteurs de mototaxis font des accidents, tombent, ont des traumatismes crâniens. Une bonne proportion d’entre eux développent plus tard des crises d’épilepsie, et on parle d’épilepsie post-traumatique. L’épilepsie vasculaire se développe après un AVC, tout comme une personne présentant une tumeur au cerveau développe une épilepsie tumorale” Note le Pr Kuaté.

Le Dr Eyoum psychiatre a évoqué la relation entre l’épilepsie et les comorbidités psychiatriques…59% des patients épileptiques ont présenté des troubles psychiatriques. La prise en charge des patients épileptiques doit donc intégrer celle des accompagnateurs qui souvent souffrent tout autant que les malades et peuvent être sujets à la dépression.


Tout en demandant aux familles des patients de les conduire à l’hôpital dès la survenance de ces crises, les médecins déplorent la qualité de vie des malades et de leurs accompagnateurs. 37% de ces malades et 57% de leurs parents ont une mauvaise qualité de vie, selon le Pr Jacques Ndoumbe. A en croire le neurologue, les patients d’épilepsie n’ont pas de vie normale à cause des préjugés dont ils sont victimes, et auxquels s’ajoute la surprotection de ces enfants par leurs parents. D’où l’importance d’une prise en charge pluridisciplinaire qui nécessite entre autres, neurologue, épileptologue et parfois psychiatre.

2 Replies to “Épilepsie : 80% des malades guérissent”

  1. ENONGUE 7 mois ago

    Au vu des différents exposés (10 ans de suivi et traitement) il vaut mieux dire que c’est inguerissable. Encore que le traitement est onéreux et non gratuit

    1. Hôpital Laquintinie 3 mois ago

      Ce n’est pas inguérissable d’après les médecins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.