Le médecin pneumologue en service à l’hôpital Laquintinie de Douala revient sur les dangers de la chicha sur la santé.

La vente et la consommation de la chicha sont interdites sur toutes l’étendue du territoire national du fait de ses conséquences sur la page. Dites-nous docteur, qu’est-ce que la chicha?


La chicha est une forme de tabagisme qui utilise un mécanisme un peu Complexe, faisant passer la vapeur du tabac dans du liquide, avant d’être inhalé. C’est du tabac à 30%, mélangé à d’autres substances habituellement riches en miel, ou fruité, qui permet de donner d’autres saveurs, et qui sont très attrayantes surtout pour les jeunes.
C’est une culture qui vient d’Orient, et qui est un moyen de communication permettant aux gens de rester ensemble. Ça se fume en groupe. Cette culture s’est exportée en Occident, puis en Afrique où cela est disponible dans les débits de boissons, dans les restaurants…

Quels sont les éléments qui entrent dans le composition de la chicha?


Des études se poursuivent afin de déterminer exactement la composition et le mécanisme de ce produit. Cependant, plusieurs types de tabac sont utilisés pour la chicha, notamment le tabamel. Ce tabac contient quasiment les mêmes produits que la cigarette : du monoxyde de carbone, du goudron, de la nicotine. La nicotine entraîne une dépendance à celui qui l’a consomme. Ce sont des produits dangereux pour la santé.

Quelles peuvent être les conséquences de cette forme de tabagisme sur la santé des personnes qui fument la chicha?


Ceux qui consomment le narguilé sont des personnes à risques pour le cancer pulmonaire, et le cancer des voies aériennes supérieures. Ils sont exposés à des risques de maladies cardiovasculaires, et à des Accidents vasculaires cérébraux. Il y a également les risques d’autres pathologies respiratoires qui sont plus débilitantes, parce qu’affectant le patient à la longue sur la qualité de sa vie. Quand on a une bronchite chronique ou un emphysème pulmonaire, à la longue, on perd goût à la vie. D’autres organes sont touchés. Les effets du tabac sont connus sur la stérilité, sur la dentition, sur le goût, sur l’odorat. Certaines conséquences sont moins nocives pour la santé. D’autres altèrent la qualité de la vie.
Ces conséquences touchent également les proches des consommateurs, notamment les enfants. Des études montrent que les enfants des parents consommateurs de narguilé développent des symptômes qui se rapprochent de l’asthme : sifflement nocturne, toux nocturne. Ces symptômes sont accrus si le parent est en plus consomme de la cigarette.

Peut-on dire que le narguilé est plus dangereux que la cigarette?


Sur la fonction respiratoire, des études comparent les effets du narguilé et de la cigarette conventionnelle. Il y a des différences entre les deux. Tout en étant une forme de tabagisme, le narguilé n’est pas à 100% du tabac. Mais je pense qu’il n’est pas indiqué de comparer les deux. On ne devrait pas demander lequel des deux est plus dangereux, ou s’il faut interdire le plus dangereux, et laisser prospérer le moins dangereux. Il est question de préserver sa santé, donc sa vie et celle de son entourage. Le message qu’il faut véhiculer est que le narguilé n’est pas bon pour la santé, de présenter ses conséquences sur la santé, et non de comparer les deux.

A quel moment faut-il prendre la décision d’arrêter de consommer la chicha?


Il ne faut déjà pas commencer. C’est l’idéal. Une fois qu’on a commencé, il faut se rendre à l’hôpital quand on a le moindre symptôme. Ces symptômes peuvent aller des difficultés à respirer, aux sifflements nocturnes, à la qualité de l’haleine et du goût qui se détériorent. cela varie d’un individu à un autre, de l’âge du consommateur, du fait qu’on soit consommateur directe ou passif. Il faut arrêter dès que possible.
Cependant, l’arrêt est fonction de la dépendance. Et c’est difficile pour le consommateur d’estimer sa propre dépendance certaines personnes peuvent décider d’arrêter et le faire. D’autres n’y parviendront pas. Donc, il faut consulter. À l’hôpital Laquintinie de Douala, il y a des services où on peut être aidé pour l’arrêt de toute forme d’addiction.

Interview à regarder

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.