Malgré la survenance du COVID-19 depuis 2 ans et du choléra ces temps ci, des mesures sont prises dans notre formation hospitalière pour une bonne gestion des patients.

Sur le site du centre de prise en charge des épidémies de l’hôpital Laquintinie de Douala, le dispositif jadis installé pour la prise en charge des patients du coronavirus est encore présent. Installé en 2020, quelques mois après la survenance de ce virus qui s’est rapidement propagé dans le monde entier, ledit centre accueille depuis lors les patients COVID-19. Toute chose qui n’empêche pas cette formation hospitalière d’accueillir et de prendre en charge les patients souffrants d’autres épidémies, comme c’est régulièrement le cas avec le choléra.

Le dispositif installé au sein de l’hôpital Laquintinie de Douala pour la prise en charge des patients souffrants de coronavirus n’est pas encore levé. Pour faire face à cette épidémie, rapidement devenue une pandémie, le centre de prise en charge des épidémies de cette formation hospitalière a été équipé. « Pour ce qui est des épidémies, l’hôpital dispose d’un centre de prise en charge des épidémies qui est actuellement occupé par les patients COVID-19. Mais, en cas de survenance d’une autre épidémie, nous délimiterons un autre espace au sein de l’hôpital où les malades seront orientés », informe Dr David Mekolo Owondja, coordonnateur de l’unité d’isolement à l’hôpital Laquintinie, Douala. Le choix du site qui devrait accueillir les patients en cas d’une nouvelle épidémie de grande ampleur a déjà été trouvé. Ledit espace se situe non loin du centre d’hémodialyse de cette formation hospitalière.  

Dr David Mekolo, coordonnateur de l’unité d’isolement à l’hôpital Laquintinie, Douala (c) Cameroon tribune

L’hôpital Laquintinie de Douala est prêt à faire face à de nouvelles épidémies. « Il est également possible, pour faire face aux épidémies, d’activer le Plan Blanc élargie, à travers une collaboration avec les autres hôpitaux afin d’y orienter les patients qui arriveront », faut savoir Dr David Mekolo. Toute fois, jusqu’à présents, les patients de des précédentes épidémies de choléra qui arrivaient à Laquintinie étaient pris en charge sur place. Cependant, une organisation peut être mise en place par la délégation régionale de la santé publique, pour la gestion des malades en cas d’épidémie. 

Photo : Hôpital Laquintinie de Douala

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.