Une formation sur ” la conduite à tenir devant une élévation de la créatinine plasmatique” s’est déroulée le jeudi 19 mai au sein de l’hôpital. Un guide de bonnes pratiques sera par ailleurs mis sur pied pour mieux prendre en charge les patients souffrant des problèmes de reins.

Au terme des quatre présentations, l’échange entre les néphrologues et les autres médecins (généralistes et autres spécialistes) a été très enrichissant. L’échange s’est voulu didactique. Répondant à leurs questions, les néphrologues, exposants du jour, leur ont donné les conduites à tenir, lorsqu’ils sont face à un malade dont les examens montrent une maladie rénale. Les médecins généralistes ont principalement été entretenus sur ” la conduite à tenir devant une élévation de la créatinine plasmatique”, thème choisi pour cette formation continue qui s’est tenue le 19 mai 2022 à l’hôpital Laquintinie.

Pr Callixte KUATE, modérateur

Les présentations faites portaient principalement sur la lésion rénale aiguë, et sur la maladie rénale chronique, par Dr Vincent NGAMBY et le Dr Jean-Yves BALEPNA, tous deux néphrologues. Et sous la supervision des Pr Jean Paul ENGBANG et Pr Callixte KUATE, tous deux modérateurs.

“Le choix du thème c’est parce-qu’en parcourant les dossiers des patients dans les différents services, on s’est rendu compte qu’il y avait un petit manquement. Que nos médecins n’étaient pas totalement à la page de ce qui se fait de nos jours quant à la prise en charge des problèmes rénaux. C’est pour cela que nous avons contacté le Chef du service mixte, en collaboration avec ses confrères du service de néphrologie, pour donner l’essentiel aux médecins généralistes sur comment prendre en charge un malade chez qui on soupçonne une insuffisance rénale, que ce soit une simple lésion rénale, une maladie rénale chronique ou une maladie rénale qu’il faut traiter par la dialyse”

justifie le Pr Jean Paul Engbang.

L’objectif était également de revenir sur ces aspects pour qu’en plus des médecins généralistes, que les autres spécialistes puissent avoir la dernière mise à jour sur ce traitement. Et cette formation continue à été enrichissante. Elle visait à raviver la mémoire, les enseignements reçus à l’école et aussi à mettre les médecins à la page compte tenu de l’évolution de la science. ” Vous avez appris quelque chose à l’école qui peut-être a évolué ou pas. Mais il faut rafraîchir la mémoire. C’est dans ce sens que la direction de l’hôpital sous la conduite de son directeur a pensé qu’il faille remettre les formations continues de façon fréquente. C’est pour cela que notre département a pensé faire cette formation continue”, explique le Pr ENGBANG.


Au regard de la richesse des enseignements transmis et reçus, la Conseillère médicale de l’hôpital Laquintinie, le Dr Marie Solange NDOM EBONGUE a instruit la mise sur pied d’un guide de bonnes pratiques pour gérer les cas des malades souffrants des problèmes rénaux. Une excellente idée à en croire le Pr ENGBANG qui nécessiterait, dit-il, la mise sur pied d’un comité qui se chargera de la rédaction dudit guide qui devra régulièrement être mis à jour.

2 Replies to “Maladies rénales: L’hôpital Laquintinie met ses médecins à jour”

  1. Cette initiative de mise à niveau est appréciable. Mais il est grand temps de doter l’hôpital Laquintinie des équipements matériels (diagnostics, thérapeutiques, dialyses, etc…) permettant une prise en charge intégrale des patients souffrant de maladies rénales.
    Ce n’est pas normal qu’un grand centre régional tel que celui-là en soit dépourvu.

    1. Hôpital Laquintinie 3 mois ago

      Bien noté. Les améliorations se poursuivent chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.