Mise au point à propos de l’affaire Nzie Awawou…

Des informations faisant état de la séquestration d’une dame, maman des triplés au sein de notre hôpital, circulent sur la toile.

L’hôpital Laquintinie de Douala tient à faire savoir que dame Nzie Awawou est arrivée en février dernier et a délivré des triplés prématurés (6 mois) présentant une importante détresse. Ils ont magistralement été immédiatement pris en charge à travers la politique de bon vert de l’hôpital Laquintinie.

Parvenu à la fin de cette prise en charge soldée par une santé parfaite de la mère et de ses 3 enfants, une réduction de 50% de la facture globale de 1.200.000 a été accordée par la direction de l’hôpital.

Ne pouvant toujours pas régler le reliquat, elle décide de lancer un appel à l’aide qui est parvenu jusqu’au ministre de la Santé publique le Dr Manaouda Malachie, qui décide immédiatement de régler ce jour mercredi 1er juin 2022, le forfait restant. Dame Awawou et ses enfants ont regagné leur domicile cet après-midi et nous voulons remercier le MINSANTE.

Toutefois, nous tenons à rappeler qu’il existe au sein de l’hôpital Laquintinie de Douala un service d’action sociale qui s’occupe des situations de patients insolvables et les soumet à l’attention de la direction qui en fonction des résultats d’enquêtes sociales peut décider de la sortie du patient, supportant par la même les frais inhérents à son traitement. Ce qui sous-tend que toute personne ne payant pas ses soins n’est pas forcément indigente, si tel n’est pas le résultat des enquêtes sociales.

Plusieurs de nos patients refusent de payer leurs soins en trouvant désormais refuge dans les réseaux sociaux. Ceci est de nature à perturber la politique de prise en charge directe sans condition appliquée depuis quelques temps à l’hôpital Laquintinie et qui permet manifestement de SAUVER énormément de vies.

La direction de l’hôpital Laquintinie, tout en félicitant tous les patients qui répondent positivement à la politique de prise en charge directe en s’acquittant de leurs dettes, voudrait rassurer l’opinion nationale sur la poursuite de l’offre des soins de qualité en cours en son sein.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.