396 personnes se sont faites testées gratuitement les 17 et 18 juin dernier pendant la semaine de lutte contre la drépanocytose organisée par l’hôpital Laquintinie.

Le Centre de prise en charge de la drépanocytose de l’hôpital Laquintinie de Douala était noir de monde les 17 et 18 juin 2022. Par centaines, les habitants de la ville de Douala s’y sont rendus pour bénéficier des deux jours de tests gratuits de l’électrophorèse. Avec les 151 personnes reçues vendredi et 245 testées samedi, ce sont au total 396 personnes qui sont désormais fixées sur leur électrophorèse. Un test indispensable dans la lutte contre la drépanocytose.

LIRE AUSSI: Dr Celia Nseke: “la drépanocytose se manifeste dès le bas âge”

Sur place, après enregistrement, les candidats passe au test. « Après réception de chaque patient par les infirmières, on lui attribue un numéro. Lorsque nous le recevons, il nous donne son numéro, son nom, et nous procédons au prélèvement. Puis, on attend 10 minutes, et on peut lire le test », explique le technicien principal en analyses médicales, Pythagore Guepjop Nguenang.

LIRE AUSSI: Dr Aronette Ngwanou Nana: “un drépanocytaire doit régulièrement consulter en ophtalmologie”.

A l’issue de ces résultats, un patient a été déclaré drépanocytaire. « Exceptionnellement, on a eu un cas drépanocytaire. C’est un garçon de 22 ans. Il était calme. Il ne nous a rien révélé qui laissait envisager cette pathologie, puisqu’il nous a dit qu’il n’a pas été fréquemment malade. On ne l’a jamais transfusé, il n’a pas de douleurs. Ce qui est vraiment exceptionnel », note Dr Hassanatou Iyawa, pédiatre. A en croire cette dernière, chargée de recevoir les patients après les tests, les résultats de plusieurs d’entre eux se sont révélé être satisfaisants (AA). « Au poste pour la réception des patients, on ne nous donne que des résultats des personnes qui ont des traits drépanocytaires. Pour des personnes dont l’électrophorèse est AA, et c’est le plus courant, on le leur remet directement” indique la pédiatre.

LIRE AUSSI: Drépanocytose : une semaine de dépistage gratuit à l’hôpital Laquintinie

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.