La Psychologue du travail et des organisations parle des stratégies de préventions des risques psychosociaux

Quels sont les éléments qui représentent des risques psychosociaux en milieu professionnel ?

Ce sont des éléments gênants dans l’environnement de travail qui peuvent être issues soit de l’organisation du travail, soit des relations entre les travailleurs, ou entre eux-mêmes, avec leur hiérarchie, ou encore qui peuvent être issues du contenu du travail ou même de l’environnement du travail. On les désigne comme des risques psychosociaux. Les risques psychosociaux sont toutes ces situations gênantes qui vont créer un déséquilibre dans le fonctionnement de l’individu. Ce déséquilibre nait des sources de stress, qui peuvent être issues des violences internes en entreprise (harcèlement moral, sexuel, conflits exacerbés), ou des violences externes (insultes, agressions, bagarres, incivilités). Tous ces déséquilibres là on un impact sur le fonctionnement psychologique des individus.

Existe-t-il une liste d’éléments qui permettent de repérer ces risques ? Quel est l’impact sur le plan de la santé ?

Lorsqu’on travaille avec un individu à qui on ne peut pas adresser la parole, comment on fait si nous sommes dans la même chaine de transmission des informations. Si je suis dans le même bureau avec vous et que je ne peux transmettre les instructions ou orientation de la hiérarchie, et que mon ordinateur devient l’élément à travers lequel je vous transmets l’information par e-mail, c’est une situation qui va générer un malaise. Ca peut passer au début, mais à la longue, cela sera insupportable, invivable. Comment pouvez-vous travailler sans être à mesure d’adresser la parole à votre collègue de bureau ?

Comment allez-vous faire si vous devez lui demander des informations et qu’on attend de vous un rapport ? Comme elle ne vous répond pas, vous n’aurez pas d’information, et vous pourrez passer pour un incompétent. Ce sont donc des situation très gênantes qui peuvent passer inaperçues, mais qui révèle un mal profond. C’est psychologiquement dérangeant parce que l’individu n’est pas fait pour fonctionner de cette manière, dans cette ambiance de travail. Maintenant, en fonction des personnalités, cela peut créer à X plus de difficultés qu’à Y par exemple. Y peut dire que quand elle sera prête à parler, elle va parler, alors que pour X, cela pourra être une grande gêne. Et commencera à chercher les raisons du silence de son collègue qui pourra l’affecter sur le plan psychologique.

Dr Mathilde Amougou Ndjigui:
“L’ambiance au travail peut être psychologiquement dérangeante”

LIRE AUSSI: Burn out : L’hôpital Laquintinie sensibilise son personnel

Quelles sont les meilleures pratiques à mettre en place pour éviter des risques psycho sociaux ?

On ne peut pas mettre en place quelque chose qu’on n’a pas identifié. Tout commence avec l’identification des facteurs. Lorsque vous avez identifié un facteur, vous cherchez comment agir sur ce facteur. On ne va pas agir de la même manière si le problème est par exemple les horaires de travail. et si c’est le cas, on va agir à travers un aménagement des horaires de travail. Mais, si le problème est l’espace de travail, on va aménager cet espace là.

Les solutions varient avec les facteurs de risque. Ou alors en présence d’un facteur de risque donné, une solution va avec. Mais, toujours en fonction de ce qui est observé. Il n’y a pas de menu pour dire que comme cela marche ici, ca devrait marcher là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.