Le chef de département de chirurgie de l’hôpital Laquintinie, par ailleurs cancérologue, donne les raisons de la hausse inquiétante, ainsi que des conseils sur cette maladie qui, dépistée assez tôt, se soigne très souvent.

Quel est l’état des lieux des cancers à l’hôpital Laquintinie et dans la ville de Douala en général ?

Les cancers sont en réelle augmentation. Si on compare le nombre de patients reçu aujourd’hui à celui reçu dans les années antérieures. Certains types de cancers sont particulièrement en hausse, notamment le cancer du foie qui revient de plus en plus pour ce qui est des deux sexes. Les cancers du sein, du col de l’utérus et des ovaires sont en forte hausse chez les femmes. Chez les hommes, le cancer de la prostate est également en hausse.

Peut-on avoir des chiffres qui peuvent donner une idée un peu plus réelle de l’évolution de ces maladies ?

Je ne pourrais pas donner une comparaison réelle en terme chiffré. Mais, si on compare les années 2010 à 2012 à ces années 2020, 2021, donc 10 ans plus tôt, on peut dire qu’il y a pratiquement deux fois plus de cas de cancer.

Et il faut dire que ces cancers apparaissent chez les personnes de plus en plus tôt. Les cancers touchent de plus en plus de jeunes. L’âge moyen du cancer du sein chez les patients est de 46 ans, or, notre plus jeune malade a 16 ans. Les cancers du col de l’utérus et de l’ovaire touchent les femmes en moyenne âgées de 45 et 44 ans; le cancer du foie touche les personnes de moins de 50 ans…

LIRE AUSSI: Pr Henri Essomè: “Le dépistage du cancer du col est gratuit à l’hôpital Laquintinie”

Quelles peuvent en être les causes?

Peut-on expliquer cette hausse par le fait qu’il y a plus de malades ? Ou parce que le public est de plus en plus informé sur ces maladies et se rend à l’hôpital lorsqu’apparaissent les symptômes? Difficile à dire dans la mesure où beaucoup de personnes qui souffrent du cancer viennent à l’hôpital tard. Très tard même.

Donc, plusieurs facteurs peuvent justifier cette hausse, notamment le facteur de l’adaptation à la vie moderne qui a ses conséquences sur la santé. Les causes de la hausse du cancer du foie sont cependant liées aux hépatites virales, à la surconsommation d’alcool, entre autres.

1 femme sur 12 touchée par le cancer du sein

Dire que les malades arrivent à l’hôpital tard, c’est dire qu’ils arrivent à l’hôpital à quel moment de la maladie ?

La majorité des patients, que ce soit pour les cancers du sein ou pour les cancers du tube digestif en général, viennent à l’hôpital au 3ère ou au 4ème stade de la maladie; lorsqu’on ne peut plus parler de guérison. Nos dernières études le démontrent également pour les cancers du tube digestifs. Il en est de même du cancer du sein. Pourtant, ce sont des cancers qui se soignent très bien, dont la thérapie est très bien maitrisée. Mais, beaucoup de malades viennent à l’hôpital lorsqu’il se fait tard, au 3ème ou 4ème stade de la maladie, lorsque la maladie est déjà suffisamment répandue dans le reste du corps. Et en ce moment, on ne peut qu’essayer d’améliorer la qualité de vie du patient en essayant de gagner quelques mois de vie. Or, si ces malades venaient à l’hôpital un peu plus tôt, même au 2ème stade de la maladie, on aurait pu guérir plusieurs.

LIRE AUSSI: Cancers gynécologiques : les cancers du sein et du Col de l’utérus plus récurrents

En ce qui concerne le cancer du foie qui est le plus en hausse, quels sont les premiers signes qui devraient alerter sur la présence de la maladie dans le corps?

Le cancer du foie est assez silencieux. Mais, les signes avant-coureurs sont là. C’est d’abord la fatigue inexpliquée parce que les examens habituellement fait en cas de fatigue ne révèleront rien ; ensuite des douleurs du coté droit de l’abdomen qui est le signe le plus parlant. A la présence de ces deux signes, c’est le moment d’aller à l’hôpital. Les autres signes qui vont suivre c’est ce qu’on appelle l’ictère, c’est-à-dire, les yeux qui vont devenir jaune. Et lorsque la maladie va encore évoluer, l’abdomen va augmenter de volume du fait de la présence de l’eau dans le ventre. Et c’est un signe réellement tardif.

La lutte contre le cancer se poursuit

Mais, la meilleure prévention pour le cancer du foie consiste à se faire diagnostiquer des hépatites B et C. Ces diagnostics sont fait à l’hôpital Laquintinie de Douala au moins une fois par an. C’est le meilleur moyen de prévention. Il faut également arrêter ou éviter la surconsommation de l’alcool et la consommation de la cigarette.

Au-delà du cancer du foie qui comme vous le dites, est un des plus maitrisé, est-il possible de soigner les autres cancers, si les malades se rendent à l’hôpital dès les premiers symptômes?

On soigne très bien beaucoup de cancers. Le cancer des ovaires est l’un des plus dangereux, mais, il se soigne. J’ai deux ou trois patients qui sont à leur 10ème année de suivi depuis qu’on prend leur cancer en charge. Elles ont été soignées dès la première année. Elles ont fait tout ce qu’on leur a demandé. Et elles seront bientôt déclarées guéries. Selon les statistiques, en Afrique, à peine 39% de malades du cancer de l’ovaire atteignent 5 ans.

“On soigne et guérit beaucoup de cancers. Il faut juste aller à l’hôpital tôt et bien suivre son traitement”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.