Gynécologue à l’hôpital Laquintinie de Douala, elle donne des conseils sur la prévention et la prise en charge de l’éclampsie.

Quand parle-t-on d’éclampsie?

L’éclampsie est une pathologie que les femmes rencontrent pendant la grossesse, et qui se caractérise par l’élévation de la tension, avec une protéinémie significative associée à des convulsions ou une altération de la conscience chez une femme enceinte, après 20 semaines de grossesse. Ces convulsions sont causées par une tension trop élevée. C’est une maladie assez fréquente.

A l’hôpital Laquintinie, nous avons au moins un cas d’éclampsie à chaque garde.

Quelles peuvent en être les causes?

L’éclampsie est causée par une anomalie de la placentation, lorsque le placenta s’insère au niveau des vaisseaux maternels. La cause exacte n’est pas connue. Mais, il y a des facteurs de risque, tels que des antécédents d’hypertension ou de diabète, des grossesses multiples, les âges extrêmes de grossesse (plus de 35 ans ou moins de 18 ans) sont des facteurs de risque de cette maladie.

Comment se fait le diagnostic?

Le diagnostic se fait pendant le suivi de la grossesse, à travers la prise de la tension à chaque consultation, et en faisant la bandelette urinaire à la recherche des protéines. Cela permet de détecter la pré-éclampsie. Et si cette pré-éclampsie n’est pas prise en charge, elle peut aboutir aux complications parmi lesquelles l’éclampsie, qui est la plus fréquente. Mais, d’autres complications sont l’insuffisance rénale, les troubles de la coagulation, l’hypertension chronique, entre autres. Les pathologies hypertensives en grossesse, dont entre autres l’éclampsie, représentent la deuxième cause de mortalité maternelle. C’est une maladie très grave qui doit être bien suivie.

Surveiller la tension pendant la grossesse

Est-il possible de prévenir cette maladie et de la traiter ?

Hormis le dépistage précoce, chez les femmes qui sont à risque, on peut leur prescrire de l’aspirine, ou le calcium en fonction du niveau de la maladie. Pour ce qui est du traitement définitif, étant donné que c’est une maladie de la placentation, on en guérit qu’après l’accouchement. C’est le placenta qui est la cause de ces problèmes. Mais, avant l’accouchement, il faut baisser la tension, puisque c’est l’élévation de la tension au dessus de la normale qui entraine les convulsions. Si on arrive à juguler la tension, on donne des médicaments pour prévenir les convulsions dans les cas sévères, pour prévenir les convulsions, en attenant le traitement qui est l’accouchement.

4 Replies to “Dr Moukouri SAME NGOUCHET : “les pathologies hypertensives sont la deuxième cause de mortalité maternelle””

  1. Francine Ntonga 2 mois ago

    Super article, très édifiant. Merci docteur 🙏❤️

    1. Hôpital Laquintinie 2 mois ago

      Merci

  2. Bien reçu Docteur

  3. Kenfack Tego Michel 1 mois ago

    Merci pour la sensibilisation. Continuer dans la même lancée, car comme disais Le CHRIST ,mon peuple meurt faute de connaissance…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.