Le Dr Charlotte Eposse, pédiatre, fait la lumière sur cette crise mal connue par les familles et qui peut avoir des conséquences très graves sur les enfants. Elle donne quelques indications à suivre.

Le moment est spectaculaire. Les minutes sont interminables. Et même les experts de la santé le reconnaissent. Ces minutes pendant lesquelles l’enfant est pris de secousses et/ou des raidissements musculaires violents, involontaires impliquant une grande partie du corps et pendant lesquelles il perd connaissance. C’est la convulsion. Pour mettre fin à cette crise convulsive, plusieurs parents utilisent souvent diverses astuces. Notamment en imbibant les narines de l’enfant d’alcool, ou encore comme cela se faisait par le passé, en mettant la tête de l’enfant dans une fosse sceptique. Des astuces qui, selon les experts de la santé sont inutiles et inefficaces. Et pour cause. La convulsion finit par s’estomper toute seule. Elle nécessite du parent, très peu de panique.

Selon le Dr Charlotte Eposse, pédiatre, « en cas de crise convulsive, il faut laisser se dérouler la crise. Il faut d’abord éloigner de l’enfant tout objet qui pourrait lui faire du mal, ne rien mettre dans sa bouche. Il faut ensuite sécuriser le patient et l’emmener dans un hôpital afin qu’il soit pris en charge », recommande t-elle.

Les crises convulsives durent en moyenne moins de 5 minutes. « Si la convulsion continue pendant plus de 5 minutes, c’est un problème. Si elle dure plus de 15 minutes, on parle d’un état de mal convulsif qui peut se compliquer au pire par un décès », poursuit la pédiatre.

LIRE AUSSI: “Rouges fesses”: les selles qui ressemblent au pistache ne sont pas un signe de la maladie

Lorsque la crise convulsive s’estompe, il faut emmener le malade à l’hôpital. La convulsion peut être un signe d’une maladie grave tel qu’un accès palu, une méningite, ou une autre pathologie. La convulsion peut avoir des graves conséquences sur l’enfant. Celui-ci peut avoir un déficit moteur et aura par exemple de la peine à utiliser un de ses membres. Et pour cause, la convulsion aura entrainé des lésions au niveau du cerveau. Ce qui sera préjudiciable pour son développement psychomoteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.