Infectiologue en service à l’hôpital Laquintinie, elle éclaire sur cette maladie grave qui résulte généralement d’une infection mal soignée.

Qu’est-ce que le sepsis ?

Encore appelé septicémie, c’est la conséquence grave d’une infection généralisée dans l’organisme. Cela se manifeste surtout chez les personnes âgées, chez les personnes malnutries et chez les enfants de moins de 5 ans. C’est la conséquence grave d’une infection au départ banale qui est mal traitée, soignée très en retard ou avec des antibiotiques non adaptés.

A l’hôpital Laquintinie, le sepsis est assez courant. Qu’il soit modéré, sévère, ou que ce soit un choc septique, nous recevons tous ces types de sepsis.

Comment se manifeste le sepsis?

L’infection se manifeste par la fièvre. La fièvre est le maître mot de l’infection. Donc, le patient va se rendre à l’hôpital parce qu’il a de la fièvre. Chez le nourrisson, cela se manifeste par une fatigue. L’enfant peut refuser de manger. Chez les personnes âgées, il peut y avoir un trouble de la conscience. Un parent qui hier était très normal devient fatigué, ne parle plus, devient incohérent. Là, il faut penser au sepsis.

La fièvre chez les personnes âgées et chez les nourrissons ne va pas avoir le même tableau clinique que chez les personnes immunocompétentes (personnes âgées entre 20 et 50 ans). Le sepsis ne va pas se manifester de la même façon.

symptômes sepsis

Comment contracte t-on un sepsis ?

Toutes les infections peuvent créer une septicémie. On peut avoir un sepsis d’origine bactérienne, virale, ou fongique. Le covid-19 peut également être à l’origine de certaines sepsis. L’organisme abrite en lui-même des germes, à l’origine non pathogène qui peuvent être à l’origine des infections très graves, comme des péritonites, des otites, des méningites

Que faire pour éviter le sepsis ?

Pour éviter le sepsis, il faut éviter l’infection. Et lorsqu’on est infecté, se soigner rapidement par un personnel qualifié, et prendre le traitement approprié. Éviter l’auto-médication aux anti-infectieux. Quand on s’auto-médique aux anti-infectieux, le risque est de créer des résistances.

LIRE AUSSI: Syndrome diarrhéique: l’hôpital Laquintinie recycle son personnel

Et si la prise en charge n’est pas faite assez rapidement, la mort peut survenir. Compte tenu de ce que le traitement est parfois coûteux, cela peut créer des tensions financières dans les familles. Non seulement il est coûteux, mais parfois les antibiotiques ne sont pas toujours à notre disposition. Il faut parfois commander certains antibiotiques que nous n’avons pas localement. D’où l’importance de bien soigner toute infection dès le départ pour éviter des complications qui conduisent au sepsis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.